Accéder au contenu principal

Experience Is The Product - Peter Merholz

La vidéo dont je fais le résumé se trouve ici : http://www.slideshare.net/peterme/experience-is-the-product?type=presentation

Peter Merholz d'Adaptive Path (encore !) commence sa présentation en prenant l'exemple de la photographie et de la simplification de l'appareil photo. Il s'attache nottament sur le premier appareil photo de chez Kodac qui a grandement simplifié la prise de vue.

Il pose ensuite la question quel est le plus grand compliment qu'on puisse à propos d'une interface utilisateur ?
Ce n'est pas le fait qu'elle soit hautement profitable ou quelle ne plante jamais mais qu'elle soit cool, fun, qu'elle suscite l'engouement qu'on en parle à ses amis (par exemple l'iphone).

L'évolution d'un produit est représenté par cette pyramide :


0n commence par la technologie, l'erreur est de concentrer sur la technologie
La technologie évolue et ne reste pas un avantage sur la compétition. Il faut en faire plus.
Il prend l'exemple de Vi par rapport à la machine à écrire et les premiers magnétoscopes.



On se concentre ensuite sur les fonctions. On en ajoute de plus de plus pour garder l'avantage par rapport à la concurrence. Cela marche pendant un certain temps, les clients achètent en fonction du nombre de fonctions. Le produit devient tellement compliqué que l'utilisateur ne sait plus quels sont les possibilités.
On obtient alors ca :



Enfin on vient à l'experience utilisateur car la technologie et les fonctions ne sont plus compétitives. Cela permet de se distinguer de la concurence. Meme microsoft l'a compris.


Il faut savoir jeter des fonctions et réfléchir continuellement au produit pour trouver la solution belle et élégante qui marche (il cite alors Steve Jobs d'un livre écrit en 1984).
C'est un état d'esprit. Tout dépend de la façon dont approche les problèmes qu'on essaye de résoudre ou la façon dont on compte vendre notre produit.
Il prend bien sur l'exemple de la Wii.
Donner une personnalité à son produit pour le rendre plus attractif.

Lors du développement d'un produit, l'erreur la plus classique est de construire le produit et l'expérience utilisateur à partir des données : quels données avons nous ? comment interpréter ces données ? (Voir le schéma ci dessous).

Il faudrait faire l'inverse concevoir de l'extérieur (utilisateur) vers l'intérieur (données).

On a besoin d'une vision de l'expérience, une liste d'objectifs qui répondent à un besoin de l'utilisateur.

Il prend l'exemple de Google Calendar et de son succès. L'équipe de Google a interviewé plus de 800 personnes pour savoir ce qu'elle voulaient et construire une vision.

Il rajoute l'exemple du Palm Pilot.


Il faut aussi valoriser le système : Déplacer la difficulté pour permettre de simplifier l'expérience de l'utilisateur.
Exemple de l'Ipod : toute la complexité a été déplacée dans Itunes et le store.


Il prend aussi un très bon exemple sur les produits pharmaceutiques (aller aux slides à 37:27) ou encore Flickr.

En conclusion : L'experience de l'utilisateur définit le produit que l'on veut créer.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Summary of 'Clean Architecture' by Robert C. Martin

Summary of 'Clean Architecture' by Robert C. Martin
Uncle Bob, the well known author of Clean Code, is coming back to us with a new book called Clean Architecture which wants to take a larger view on how to create software.

Even if Clean Code is one of the major book around OOP and code design (mainly by presenting the SOLID principles), I was not totally impressed by the book.

Clean Architecture leaves me with the same feeling, even if it’s pushing the development world to do better, has some good stories and present robust principles to build software.

The book is build around 34 chapters organised in chapters.
Programming paradigm After some introduction, there is an overview of three paradigm of programming:

structured programming which imposes discipline on direct transfer of controlobject oriented programming which imposes discipline on indirect transfer of controlfunctional programming which imposes discipline upon assignment

Uncle Bob tells us that each of these paradi…

Le développeur incompétent est un mythe

Sous ce titre complètement arbitraire et très clairement provocateur, je vais passer un contre pied aux derniers articles que j'ai lus sur le métier de développeur.
Par exemple :
http://patricelamarche.net/2011/05/24/lincomptence-des-dveloppeurs/ 
http://blogs.codes-sources.com/tja/archive/2011/10/04/etre-un-bon-d-veloppeur-c-est-aussi-une-question-d-attitude-personnelle.aspx 
Ça tombe bien c'est juste avant la soirée du Paris JUG sur le métier de développeur ! Et comme on se plaint que les présentateurs ne sont pas de vrais (?) développeurs, je vais en profiter pour donner mon avis.

Alors voila, d'après ces articles, un bon développeur connait ses fondamentaux.
Ok soit mais quelle est cette liste de fondamentaux ? 
Chez certains, c'est les maths et l'algorithmie pure, d'autres c'est C++ par coeur et savoir retourner une chaine de caractère en moins de 3 instructions et une seule allocation mémoire, d'autres c'est Java JEE, ses 100 jsr et frameworks in…

Summary of 'Words are windows, Introduction to nonviolent communication' by Marshall Rosenberg

Summary of 'Words are windows, Introduction to nonviolent communication' by Marshall Rosenberg
“Words are windows” is an introduction to non violent communication (abbreviated as NVC). Marshall Rosenberg presents in this book the process that allows us to communicate more serenely with others as well as with ourselves. This mode of communication allows us to become more and more caring, authentic, and empathic with others. It can therefore be used in all interactions of everyday life: as a couple, with our children, at work … NVC is proving to be a very effective way to manage conflicts, and also to better identify our own needs.

At the source of Non Violent Communication NVC has 4 four key components:
Observation – specific facts/data, no evaluation/judgmentFeeling – state how we feel (many failure modes here)Need – the need underlying this feelingRequest – must be specific action to address need
First we observe what is really happening in a given situation. These observatio…